Relance téléphonique après emailing

Nouveau membre

Comment filtrer les contacts après mailing pour relance téléphonique ?

 

Merci

Répondre
0 Vote / Votes
2 RÉPONSES 2
Highlighted
Modérateur

Bonjour et bienvenue @NathJUMP !

 

Si vous avez connecté une boîte de réception personnelle à Hubspot pour envoyer vos emails directement depuis le CRM, le plus simple pour vous assurer de n'oublier personne lors de votre relance est de créer une tâche de suivi au moment de l'envoi de l'email comme documenté ici. 
Cela vous permettra de définir un rappel pour votre relance téléphonique. 

Il vous sera également possible de créer une vue filtrée basée sur la propriété par défaut "Date de la dernière activité" qui correspond à la date et l'heure de la dernière note, de l'appel, de l'e-mail de vente, de la réunion ou de la tâche effectuée sur la fiche d'informations du contact. Ce paramètre est défini automatiquement par HubSpot en fonction de la date et de l'heure définies pour une activité lorsqu'elle est enregistrée dans la fiche d'information.

Via notre abonnement Sales Starter, vous avez également accès aux Séquences d'email, qui vous permettent d'automatiser les relances d'emails et les tâches de suivi sans avoir à tout saisir manuellement. Vous trouverez plus d'information sur cette fonctionnalité dans cet article 

New Contributor | Gold Partner

Bonjour @NathJUMP ,

 

Pour vous donner une réponse efficace il serait intéressant de savoir sur quel critère vous souhaitez filtrer vos contacts suite à votre mailing (ouverture, clic, visite de LP, et.)

 

Dans tous les cas ça dépend de la version d'HubSpot que vous avez. J'ai personellement HubSpot Marketing et Sales Pro. Sur la base de critères définis je crée un worflow de création de tâches pour les commerciaux sur la base de nos critères de filtrage et des critères d'attribution des contacts à nos commerciaux.

 

Si vous me parliez plus précisément de vos critères de filtrage et de votre version du logiciel je pourrai vous donner une réponse plus détaillée.

 

Bien à vous,

 

Ugo